MON EGO CET ALTER

Nous ne sommes jamais assez prêtes à nous voir dans la peau de ces femmes de quarante ans qui nous paraissaient si vieilles à l’époque de nos vingt ans. Quand cela nous arrive … il est difficile d’échapper à ce qu’on appelle communément la mid life crisis. Et puisque crise est le mot clé de cette année 2012, j’ai décidé d’y apporter ma contribution personnelle. Après tout il n’y pas que l’économie ou la finance qui ont droit à leur crise.

Le mot crise vient du grec et signifie « la décision » ou « le jugement », une excellente définition de mon état d’esprit. Arrivée en France il y a vingt ans exactement, je me suis laissée portée par mon destin d’expatriée polonaise sans vraiment comprendre l’importance du poids de mes racines. J’ai fait des choix et pris et des décisions sans mesurer leur portée dans un contexte culturel différent.

Aujourd’hui, à mi-chemin, je me pose des questions sur ce mélange étrange des cultures qui a construit mon « ego alter », cet autre moi ni vraiment ancré dans la « polonité » ni réellement enraciné dans mon pays d’accueil. L’écriture est devenue une nécessité pour dessiner les contours de ce cheminement d’acculturation personnel et m’approprier mon nouvel ego finalement pas si alter que cela…

 

2 Réponses à “MON EGO CET ALTER”

  1. Chamborant Dit :

    Pourquoi parler d’acculturation, alors même que le mélange des cultures, et le fait d’être « à l’aise » aussi bien en Pologne qu’en France, te rend plus forte ? Tu es polonaise, ET tu es française… En quoi est-ce paradoxal ? Un plus un égal deux… Moi qui ne suis « que » français, je perd en capacité de recul, de compréhension, et surtout de comparaison. Alors que toi tu as tout à gagner. Ce n’est donc pas une acculturation, mais une superculture dont tu disposes. Profites-en.

    Répondre

    • monegoalter Dit :

      Nous sommes d’accord, en fait acculturation n’est pas un process de négation de sa propre culture. Je reçois et transforme cette nouvelle expérience culturelle en me l’appropriant à ma façon. Le fait d’être d’origine polonaise n’est pas anodin. Ce que que tu appelles superculture correspondrait cet « alter ego » permettant une mixité d’identités culturelles.

      Répondre

Laisser un commentaire

chroniquedumepris |
espaschool |
sceptique |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | universenblog
| lycroc
| tanguyreve